[Exposition] Le théâtre total de Filip Markiewicz

Toujours animé à l’idée de réinterpréter l’actualité du monde, au flux ininterrompu et assommant, l’artiste dévoile ses nouveaux travaux, qui parlent d’apparences et de «liquidité» moderne. Découverte.

Du côté de la Konschthal, le rideau rouge se lève sur une phrase lumineuse, faite de néons, attribuée à Oscar Wilde – mais en réalité reprise de William Shakespeare : «The world is a stage, but the play is badly cast» («Le monde est une scène, mais la pièce est mal distribuée»). Comme il le reconnaît lui-même, Filip Markiewicz n’aime pas aborder de manière «frontale» les problématiques modernes qui le hantent. Son œuvre totale, à l’apparence multiple (vidéo, sculpture, peinture, dessin…), s’amuse ainsi à semer dans son sillage des leurres et autres indices entortillés. Un jeu de piste qui s’apprécie donc sur plusieurs niveaux de lecture.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas