ce qu’il faut retenir des 37e Victoires de la Musique

OrelSan a triomphé vendredi aux 37e Victoires de la Musique organisées vendredi 11 février à la Seine musicale, en raflant trois trophées dans les catégories reines : ceux de l’Artiste masculin de l’année, de la Chanson de l’année et de la Création audiovisuelle. Clara Luciani a reçu deux Victoires, celles de l’Artiste féminine de l’année, un prix qu’elle avait déjà remporté en 2020, et celle de l’Album de l’année.

Si elle n’a été émaillée d’aucun véritable coup d’éclat ou coup de gueule, la soirée a été particulièrement riche en performances scéniques, presque tous les nommés ayant interprété au moins une chanson sur scène. Seul le rappeur SCH, qui a reçu la Victoire de l’album masculin le plus streamé, a gentiment tenu à remettre les pendules à l’heure en soulignant que ses « collègues » Gazo, Oboy, Naps, Laylow, JuL, Dinos, Soso Maness et Nino, « auraient mérité tout autant que les artistes ici présents » d’être aux Victoires. 

Stromae joue avec son avatar

C’est Stromae, président d’honneur de cette édition, qui a ouvert le bal, interprétant son titre Santé en compagnie d’un avatar. Ce double d’animation, projeté sur les écrans derrière lui, invitait le public à danser en imitant les gestes de sa chorégraphie. Alors que son très attendu nouvel album Multitude est annoncé pour le 4 mars, cet avatar donnait un petit avant goût du lancement de sa tournée, qui devrait faire appel, dit-on, aux nouvelles technologies. Une tournée après sept ans d’absence des scènes qui débute le 22 février à Bruxelles et passe par Paris le 24 février.

[email protected] ouvre la soirée des #Victoires2022 : avec la choré à refaire chez vous ! https://t.co/hf63B0ZLS3 pic.twitter.com/8Bn1VNDYaG

— France 2 (@France2tv) February 11, 2022

Pour OrelSan, la fête continue

OrelSan, auteur de Civilisation, l’album qui s’est le plus vendu en France en 2021 (sorti le 19 novembre 2021, il de vient de passer la barre des 400 000 ventes), a reçu la première Victoire de la soirée, celle de la Création audiovisuelle, pour la série documentaire Ne montre jamais ça à personne, co-réalisée par son frère Clément Cotentin. Ce dernier, qui a suivi le rappeur avec sa caméra durant 20 ans, ne perdant pas une miette de son ascension, nous offre une plongée réjouissante dans son intimité.

Le rappeur normand a ensuite reçu des mains de son ami Stromae le prix de l’Artiste de l’année. « Dans les musiciens francophones, c’est un de ceux qui écrit le mieux, il creuse vraiment, il va loin », avait salué vendredi matin, sur France Inter, Stromae. Après avoir interprété L’odeur de l’essence, un titre politique explosif qui critique les leaders pyromanes et prophétise le « crash » de la société, le rappeur a obtenu sa troisième Victoire de la soirée, celle de la Chanson de l’année pour ce même morceau. Sur scène, il a remercié ses compositeurs Skread et Phazz, et visiblement impréparé, a assuré « je prévoirai des blagues la prochaine fois. » Ses trois nouvelles statuettes s’ajoutent aux sept autres qu’il avait déjà accumulées depuis 2013. 

L’odeur de l’essence, le feu. @Orel_san #Victoires2022 pic.twitter.com/wmRvHjnGpH

— France 2 (@France2tv) February 11, 2022

Clara Luciani en boîte de nuit

Tout comme OrelSan, le sacre de Clara Luciani, qui a fait danser la France tout l’été avec les tubes de son second album Coeur, était attendu. La chanteuse a soulevé deux Victoires majeures vendredi, celle de l’Artiste de l’année, qu’elle avait déjà obtenue en 2020, et celle de l’Album de l’année. L’artiste de 29 ans, qui rencontre un beau succès public et critique, a interprété Où sont les femmes ? en hommage à Patrick Juvet, mort le 1er avril 2021, mais aussi son hit Respire encore dans un décor de boîte de nuit, au milieu d’une foule de danseurs sous la boule à facettes, un clin d’oeil aux clubs restés longtemps fermés en raison de la pandémie. En recevant sa seconde Victoire de la soirée, elle a révélé que les danseurs étaient tous ses amis, et a remercié Sage, son compositeur attitré depuis des années. « J’ai été portée par tellement d’amour ce soir, merci de croire en moi et de me faire vivre ce rêve incroyable », a-t-elle lancé, visiblement émue.

Faut qu’ça bouge, faut qu’ça tremble, faut qu’ça transpire encore !

Merci #ClaraLuciani, ça fait du bien ! #Victoires2022 pic.twitter.com/VMV0I7za72

— France 2 (@France2tv) February 11, 2022

Dutronc et Dutronc payent leur tournée

Jacques Dutronc, 78 ans, à reçu vendredi soir des mains de son fils Thomas Dutronc une Victoire d’honneur. Ce dernier a rendu un hommage touchant à son père, ancien chanteur Yéyé caustique, retiré en Corse et discret depuis de longues années. « Je ne peux pas dire mon père ce héros, il n’est pas pompier. Mais je peux dire mon père ce numéro », a-t-il dit, énumérant les dizaines de tubes de Jacques Dutronc dans les années 60, Les Plays-Boys, J’aime les filles, Il est cinq heures ou Les Cactus. « Même le président de l’époque, qui n’était pas un camembert, c’était Pompidou, avait parlé de tes Cactus à l’Assemblée nationale. Je crois même que tu avais chanté en caleçon devant lui. Tout le monde à l’Élysée était choqué, mais pas lui : il avait de l’humour », a raconté Thomas tandis que son père confirmait du regard depuis la salle.

Thomas Dutronc interprète « Et moi et moi et moi » avec son père Jacques Dutronc à qui il vient de remettre une Victoire d’honneur, le 11 février 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

« Johnny Depp dit de toi que tu es le premier vrai punk, ça me plait. (…) En rock c’est quand même toi le patron », a encore dit le fiston. « Je suis fier de toi, fier d’être ton fils et tellement heureux de partir bientôt en tournée avec toi. Je sais qu’on va se régaler parce que ta musique déchire et que les gens t’aiment très très fort, et maman et moi on t’aime encore plus fort », a-t-il conclu avant d’appeler son père à monter chercher « le truc ».  Thomas à la guitare et Jacques au micro, les deux ensuite interprété Et moi et moi et moi, un tube de 1966 qui n’a pas plus vieilli que son interprète, éternellement classe et goguenard derrière ses lunettes à verres fumés. Alors qu’il n’est pas monté sur scène depuis 2017 et la tournée des Vieilles Canailles, Jacques Dutronc s’apprête à partir en tournée pour la première fois avec son fils dans un récital baptisé Dutronc & Dutronc. Ce show démarrera en avril, avec notamment deux dates au Casino de Paris, un passage au Printemps de Bourges, avant d’écumer festivals d’été.

Artiste masculin: OrelSan
Artiste féminine: Clara Luciani
Album de l’année: Coeur, Clara Luciani
Chanson: L’odeur de l’essence, OrelSan
Création audiovisuelle: Montre jamais ça à personne, OrelSan (série documentaire) Concert: Ben Mazué
Révélation masculine: Terrenoire
Révélation féminine: Barbara Pravi
Album le plus streamé pour un artiste: Jvlivs II, SCH
Album le plus streamé pour une artiste: Aya, Aya Nakamura
Victoire d’honneur: Jacques Dutronc

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,513SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas