« Repenser notre société et faire en sorte qu’elle soit plus respectueuse »

Elle avait 20 ans quand le mouvement des « gilets jaunes » a débuté. À 24 ans, Anna Agueb-Porterie a décidé de se porter candidate à la Primaire populaire qui va désigner, parmi sept personnalités de gauche, celle qui sera soutenue pour l’élection présidentielle. Son slogan ? « Nous, présidentes ». Issue de la société civile, Anna porte un projet de démocratie directe, écologique et de justice sociale.

Anna Agueb-Porterie incarne une jeunesse, celle qui s’indigne et qui s’engage, celle qui vote blanc ou qui ne vote pas. Sur ses photos, elle est souvent en manifestation, munie d’un mégaphone. Aussi loin qu’elle s’en souvienne, elle a toujours été indignée.

J’ai développé très jeune une conscience de classe.

Anna Agueb-Porterie, 24 ans

Issue d’une famille de commerçants plutôt aisée du côté de sa mère et d’une famille d’immigrés algériens, musulmans et pauvres du côté de son père, Anna raconte avoir « intériorisé » une conscience de classe depuis son plus jeune âge. « J’ai toujours été indignée par les injustices, depuis le plus jeune âge ».

Anna a fait des études en sciences politiques et a multiplié les expériences humanitaires à l’étranger, comme aux Philippines ou encore en Colombie. « Quelqu’un m’a demandé un jour pourquoi je partais toujours aussi loin, alors qu’en France, il y a aussi beaucoup de gens qui galèrent. » 

Anna Agueb-porterie était à l’étranger quand le mouvement des « gilets jaunes » a commencé. « C’était ce que je considérais comme l’histoire de mon pays. J’avais 20 ans et c’est à ce moment-là que j’ai réalisé qu’on avait besoin d’alliés à l’intérieur du gouvernement. C’est là où j’ai compris que je voulais rentrer dans le système pour le renverser ».

« J’ai été très frustrée de ne pas pouvoir participer au mouvement des ‘gilets jaunes. »

Anna Agueb-Porterie, 24 ans

à franceinfo

Aujourd’hui, la candidate d’origine béarnaise travaille en Seine-Saint-Denis pour l’association Alliance Citoyenne qui aide les habitants à défendre leurs droits, notamment en matière de logement.

« Je veux faire remonter les revendications de ceux qu’on entend peu et de celles qu’on ne voit pas. »

Anna Agueb-Porterie, 24 ans

à franceinfo

À travers sa candidature à la Primaire populaire, elle veut porter « un message de ras-le-bol, mais aussi d’espoir. » Anna Agueb-Porterie n’envisage pas de remplacer Emmanuel Macron, mais veut inviter à « repenser notre société et faire en sorte qu’elle soit plus respectueuse des gens et du vivant ».

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,504SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas