Entre rêves et larmes, l’ultime collection de Virgil Abloh pour Louis Vuitton dévoilée à la Paris Fashion Week

Temps fort de cette semaine du prêt-à-porter masculin automne-hiver 2022-23, le show Louis Vuitton était extrêmement attendu puisque c’était la huitième et dernière signée du créateur Virgil Abloh. Star des millenials et roi du streetwear du luxe, le créateur multidisciplinaire des collections homme de la maison Louis Vuitton, est décédé à 41 ans le 28 novembre 2021. 

Le défilé de la collection, « prête à 95% » avant la mort de Virgil Abloh, a précisé Michael Burke, le PDG de Louis Vuitton, dans une interview au WWD, média américain spécialisé dans la mode, s’est tenu au Carreau du Temple à Paris.

A l’extérieur de la Halle de verre et de fer forgé, une foule massive de jeunes, smartphone à la main, attend l’arrivée des « people » : l’excitation est à son comble. A l’intérieur, juste avant le coup d’envoi du défilé, l’ambiance est cependant sereine. Les invités se saluent et discutent au milieu du décor plongé dans un halo de lumière bleue. 

A l’intérieur de la halle, on découvre la « Louis Dreamhouse », une maison de rêve qui émerge du sol : c’est le haut d’un chalet au toit rouge, de la cheminée s’échappe de la fumée. Une autre partie du décor est occupée par un lit majestueux et un peu plus loin, dans l’espace salon, une très longue table est dressée sur une plateforme autour de laquelle une trentaine de musiciens tout de noirs vêtus papotent en attendant le top départ. En guise d’assiettes : leur partition. Les musiciens de Chineke! Orchestra, conduit par Gustavo Dudamel, forment le premier orchestre professionnel de musique classique célébrant la diversité ; c’est eux que le styliste a choisi pour accompagner le défilé.

Louis Vuitton automne-hiver 2022-23 à la Paris Fashion Week, le 20 janvier 2022 : l’ultime collection de Virgil Abloh (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

La lumière s’éteint, sur le sol face à la grande tablée de musiciens sont projetées les ombres d’un vol d’oiseaux, la musique emplit l’espace… Top départ de cet ultime show surréaliste, le défilé-performance – dont Virgil Abloh, designer, architecte et DJ était friand – peut démarrer. 

Une porte située en haut du décor s’ouvre, les mannequins descendent  l’escalier. Ici, ils ne sont pas seuls à investir le décor, des artistes exécutant des pas de danse, des athlètes de Parkour, des breaks dancers et des mimes les accompagnent. Certains font des cascades, d’autres des acrobaties, se roulent au sol, le décor sera investi tout au long du show par ces artristes et les mannequins défileront au milieu d’eux. Soudain la lumière s’éteint, le temps se fige quelques longues secondes… arrêt sur image, avant de redémarrer. 

Louis Vuitton automne-hiver 2022-23 à la Paris Fashion Week, le 20 janvier 2022 : l’ultime collection de Virgil Abloh (Courtesy of Louis Vuitton)

Les silhouettes s’enchainent : jupes, dentelles et bottes à talons sont omniprésentes dans la collection mêlant streetwear et coupe classique mais aussi des lignes unisexes avec kaftans et djellabas. Des rêves architecturaux de Chirico aux images du peintre impressionniste Gustave Courbet sont imprimés sur des redingotes et des robes-manteaux pour twister ce streetwear de luxe.

On verra aussi des personnages naïfs et enfantins de cartoons – faucheuses, magiciens… – sur des tenues de tapis rouge et des survêtements, des impers oversized en nylon, des blousons d’université, des vestes en denim monogrammé. 

Louis Vuitton automne-hiver 2022-23 à la Paris Fashion Week, le 20 janvier 2022 : l’ultime collection de Virgil Abloh (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Une tenue évoquant une robe de mariée avec une traîne et une voilette sur une casquette est portée par un homme. Des mannequins en tenues blanches avec des ailes d’ange clôturent ce défilé hommage reprenant les grandes références du styliste.

Louis Vuitton automne-hiver 2022-23 à la Paris Fashion Week, le 20 janvier 2022 : l’ultime collection de Virgil Abloh (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Au moment où le créateur vient traditionnellement saluer le public, ce sont les membres de l’équipe de Virgil Abloh – portant des T-shirts aux couleurs du soleil couchant, violet et orange – qui se retrouvent sur le podium déclenchant larmes et ovation debout. Une page se tourne. 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas