Fort d’un bénéfice élevé, ArcelorMittal accélère la décarbonation

Le premier sidérurgiste mondial ArcelorMittal a réalisé au troisième trimestre 2021 son bénéfice « le plus élevé depuis 2008 » et affirme vouloir mettre à profit la reprise pour accélérer la décarbonation de l’acier.

Au troisième trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice net de 4,6 milliards de dollars, après une perte de 261 millions de dollars au troisième trimestre 2020 marqué par les conséquences de l’arrêt des hauts fourneaux durant la crise sanitaire. « Les résultats de notre troisième trimestre ont été soutenus par la poursuite des prix (NDLR : des matières premières) élevés, ce qui a permis d’obtenir le bénéfice net le plus élevé et la dette nette la plus basse du groupe depuis 2008 », a déclaré le patron du groupe Aditya Mittal cité dans un communiqué.

Néanmoins, le bon résultat financier, qui s’améliore aussi par rapport au deuxième trimestre (4 milliards de dollars de résultat net), cache une dégradation des performances en matière de sécurité, a convenu le dirigeant. « L’amélioration de nos performances en matière de sécurité est notre principale priorité » a-t-il dit en promettant une analyse détaillée des actions à mettre en place pour « éliminer » tous les accidents du travail mortels.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires d’ArcelorMittal a fait un bond de 52% à 20,2 milliards de dollars contre 13,26 de juillet à septembre 2020. Par rapport au deuxième trimestre 2021, la hausse est de 4,5 %. Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires total du groupe gonfle ainsi à 55,7 milliards de dollars contre 39,08 mds l’an passé (+42 %). Et le résultat net de 10,9 milliards de dollars sur neuf mois se compare à une perte de 1,9 milliard enregistrée sur la même période de l’année de la pandémie de Covid-19.

Investissements dans les technologies vertes

ArcelorMittal utilise ses bénéfices pour tenter de verdir la sidérurgie très grise en matière d’émissions de CO2 et de gaz à effet de serre. Le groupe a annoncé au début du troisième trimestre un plan de réduction d’émissions d’ici 2030 et d’investissement dans plusieurs initiatives de décarbonation de son activité.

Avec six autres grands groupes (American Airlines, Bank of America, Boston Consulting Group, Microsoft..), il a rejoint en septembre l’initiative « Catalyst » lancée par Bill Gates pour financer le développement des énergies propres afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Les sept groupes ont collecté ensemble plus d’un milliard de dollars dans ce projet qui vise à accélérer le déploiement de quatre technologies : captage du carbone, hydrogène vert, stockage d’énergie longue durée et carburants durables pour l’aviation, et à réduire l’impact de deux secteurs industriels modernes très émetteurs, l’acier et le ciment. ArcelorMittal soutient également la campagne de décarbonation industrielle profonde lancée à la COP26 cette semaine, indique le communiqué.

« En dépit de la volatilité des marchés que nous continuons d’attribuer à la présence et aux répercussions du Covid-19, l’année a été très bonne pour ArcelorMittal. Nous avons rééquilibré nos comptes et nous nous sommes repositionnés pour la transition vers une économie bas carbone », a ajouté M. Mittal, qui estime que les perspectives sont « positives ».

LQ/AFP

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,504SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas