[Cyclo-cross] Thiltges, en pente ascendante

Épreuve après épreuve, l’ancien champion national qui effectue à bientôt 29 ans sa dernière saison, retrouve son niveau. Ce dimanche 28 novembre à Cessange, il sera l’un des candidats au podium derrière l’intouchable allemand Sascha Weber.

J’avais de bons coureurs placés derrière moi…», savoure Scott Thiltges après sa belle septième place acquise dimanche dernier à La Grandville, près de Charleville-Mézières, dans une épreuve internationale de catégorie 2. «Le parcours était physique, mais comportait une partie glissante qui le rendait technique. J’ai fait une belle course et j’ai pu marquer des points UCI», poursuit l’ancien champion national qui file vers ses 29 ans.

Régulièrement placé depuis le début de la saison, Scott Thiltges a suivi une courbe ascendante. Il faut dire qu’il est revenu d’assez loin. «Ma préparation n’a pas été optimale puisque pendant un mois et demi, en été, j’ai dû stopper toute activité sportive. J’ai souffert des lombaires. On a pensé que mes disques étaient touchés, mais ce n’était que musculaire. Alors, avec des séances de kiné et d’ostéopathie, c’est passé. Les sensations sont progressivement revenues, j’avais du retard au début de la saison, mais je suis de nouveau à mon niveau», assure le coureur du LG Alzingen.

Cet architecte de métier n’a pas renoncé à mettre sur pied un plan précis pour construire ce qui sera sa dernière saison. À l’instar de Lex Reichling et Vincent Dias Dos Santos, ses anciens rivaux de la même génération, qui ont quitté la scène luxembourgeoise l’hiver dernier, il rangera ses vélos après ses derniers championnats nationaux, début janvier.

«Je resterai actif, j’aiderai à l’organisation des épreuves de mon club, je compte également faire encore une ou deux courses sur route et surtout du VTT, mais oui, d’ici peu, ce sera fini. Je pensais déjà le faire l’an passé, mais je ne voulais pas m’arrêter comme ça, après seulement trois ou quatre cross (NDLR : quasiment toute la saison locale avait été annulée lors de l’exercice précédent). Je voulais m’arrêter après une saison propre…».

Une décision inéluctable

Il reprend pour expliciter sa décision inéluctable : «mon métier d’architecte me prend beaucoup de temps et je m’entraîne le soir. D’un côté, je voudrais pouvoir m’entraîner davantage, mais d’un autre côté, j’aimerais aussi passer plus de temps dans mon activité professionnelle…»

Toujours est-il que Scott Thiltges, troisième récemment à Schifflange comme à Tétange est revenu se positionner sur les podiums. Qu’en sera-t-il ce dimanche sur le circuit Josy-Mersch de Cessange ?

«C’est un parcours rapide que je n’aimais pas pendant longtemps, répond-il. Je trouvais que c’était trop physique pour moi, mais depuis ces dernières années, je l’apprécie de plus en plus (NDLR : il avait terminé deuxième derrière Lex Reichling lors de la dernière édition, en 2019). C’est aussi technique dans les virages et avec la météo annoncée, du gel, voire un peu de neige, cela pourrait devenir très technique.»

Toujours est-il que la simple lecture des coureurs engagés a de quoi le refroidir en ce qui concerne une hypothétique victoire. «C’est clair que Sascha Weber (leader de la Skoda Cross Cup) sera encore intouchable. Sinon, pour les places d’honneur, je retrouverai Loïc Bettendorff, Mats Wenzel, Cédric Pries, Ken Conter et Raphaël Kockelmann», conclut-il.

Dimanche à Cessange

4e manche de la Skoda Cross Cup, dimanche à Cessange (circuit Josy-Mersch).

Les courses :

11 h 30 : VTT minimes et cadets

13 h : juniors

13 h 01 : masters

14 h 15 : débutants

14 h 16 : dames

15 h 15 : élite et espoirs

Denis Bastien

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas