« Je ne descendrai pas la part du nucléaire à 50% », assure Xavier Bertrand

« Je ne descendrai pas la part du nucléaire à 50%. Jamais on n’aurait dû fermer Fessenheim, c’est une folie. Il y a de nouveaux réacteurs nucléaires qui doivent être lancés », a déclaré sur franceinfo Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France et candidat à l’élection présidentielle. « Si les Français me font confiance à l’été 2022 je prendrai la décision de lancer ce nouveau programme » sur le nucléaire. « Je reviendrai sur les textes qui font qu’on va amener la part du nucléaire à 50%. »

>> Impôts, retraites, nucléaire, international… Ce qu’il faut retenir de l’interview de Xavier Bertrand sur franceinfo

Xavier Bertrand veut que la France « garde son indépendance énergétique, qu’elle ne dépende pas des Russes, qu’on ne soit pas au bon vouloir de Vladimir Poutine et de la façon dont on va nous fournir du gaz. La seule façon de ne pas voir une explosion de la facture d’énergie dans les années qui viennent, c’est de rester maître de notre destin. »

Un quart des éoliennes terrestres en France sont implantées dans les Hauts-de-France. Cette technologie ne convainc pas Xavier Bertrand. « Vous croyez que ce sont les éoliennes qui ne tournent pas tout le temps qui vont nous fournir l’énergie dont on a besoin pour toutes les voitures électriques ? On a décidé de passer au tout électrique » dans le domaine automobile.

« Il va falloir recharger les voitures électriques, des bornes, donc on va avoir des besoins de plus en plus importants et on veut diminuer la part du nucléaire ? On est fada ou quoi ? Un peu de sérieux et d’anticipation en politique, c’est obligatoire ! »

Xavier Bertrand

à franceinfo

Au-delà de la production, Xavier Bertrand insiste sur l’importance de consulter les habitants avant d’implanter une éolienne et les élus locaux. « Les promoteurs de l’éolien, il y en a beaucoup qui ont leur maison ou leur maison de campagne au pied d’une éolienne ? Quand vous habitez dans une commune rurale vous avez ce sentiment d’encerclement. C’est impossible à vivre. C’est le problème des gens qui décident, des gouvernants. Ils sont incapables de se mettre à la place des gens. »  Avec les éoliennes, « on est en train de massacrer les paysages sans rien dire. Non, pas n’importe où, pas n’importe comment. Tout cela nous coûte un argent fou. L’éolien, il y en a marre. »

La France s’est engagée sur un objectif d’un tiers d’énergies renouvelables en 2035. Pour Xavier Bertrand, l’éolien n’est pas une solution pour atteindre cet objectif. « Il y a aussi du solaire », avance-t-il. Et il enfonce le clou : pas question de descendre la part du nucléaire, « énergie décarbonée », à 50%.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas