Espagne : au moins 11 corps sans vie repêchés en mer

Onze corps sans vie ont été récupérés lundi en Méditerranée au large des Baléares, a annoncé la préfecture de l’archipel espagnol où les arrivées de migrants ont bondi ces derniers mois.

La préfecture avait évoqué dans un premier temps « environ 17 » corps localisés peu après 14H00 GMT par un voilier « à l’ouest de l’île de Cabrera » avant de communiquer un « bilan provisoire » de « trois personnes secourues et 11 corps récupérés ». Les autorités, qui ont donné très peu de détails pour le moment, n’étaient pas en mesure de confirmer que ces corps étaient ceux de migrants.

Mais le nombre d’arrivées de migrants, souvent partis d’Algérie, sur l’archipel ou dans le sud-est de l’Espagne, a bondi ces derniers mois. Près de 300 d’entre eux ont ainsi été secourus de lundi à vendredi dernier au large des Baléares.

Alors que les contrôles ont été renforcés dans le détroit de Gibraltar, qui sépare l’Espagne du Maroc, la route migratoire des « harragas », surnom arabe donné aux migrants clandestins partant d’Algérie, a pris de l’ampleur selon les ONG et les autorités. Elle peut faire plus de 200 km et est plus dangereuse à cette saison, la mer étant beaucoup moins favorable qu’en été.

Femmes et enfants

Mi-septembre, les corps de huit migrants partis d’Algérie ou du Maroc, dont celui d’un enfant et de trois femmes, avaient été retrouvés par les autorités espagnoles sur des plages de la province d’Almeria, dans le sud-est de la péninsule. La semaine dernière, une Algérienne enceinte et ses cinq enfants ont été secourus au large de la province d’Alicante (sud-est), plus au nord.

Plusieurs ONG accueillant les migrants sur les côtes est et sud de l’Espagne ont rapporté récemment une hausse de la proportion de femmes et de mineurs. Pour ces migrants, l’Espagne n’est qu’une étape, leur but final étant en général la France. Au total, 13.320 migrants sont arrivés sur les côtes d’Espagne continentale ou des Baléares entre janvier et fin septembre, soit 2.104 (19%) de plus que sur la même période de l’an dernier, selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur. 13.118 autres ont atteint l’archipel des Canaries, au large de l’Afrique, soit plus du double que les 6.124 arrivés sur la même période en 2020.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 2021 constitue « l’année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l’Espagne » avec au moins 1.025 personnes mortes dans leur tentative de rallier l’Espagne continentale, les Canaries ou les Baléares.

La route vers les Canaries, dans l’Océan atlantique, est particulièrement meurtrière. Au moins 785 personnes sont mortes en tentant de rallier cet archipel depuis l’Afrique occidentale entre janvier et août 2021, toujours selon l’OIM. L’ONG Caminando Fronteras, qui se base sur les témoignages de migrants ou de leurs familles, estime elle que plus de 2.000 personnes sont mortes ou ont disparu en tentant de rallier les Canaries en 2021.

LQ

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas