découvrez « Bruxelles je t’aime » et son clip, prélude à un album promis pour décembre

C’est avec une déclaration d’amour à sa ville natale que la chanteuse belge Angèle a décidé de faire son grand retour. Bruxelles je t’aime, sorti ce jeudi 21 octobre à 17h et accompagné d’un clip, annonce son deuxième album. Il succèdera à Brol paru il y a trois ans exactement, et qui, avec ses nombreux tubes (La Loi de Murphy, Balance ton quoi, Tout oublier, Je veux tes yeux ou Ta Reine) lui avait valu une Victoire de l’Album Révélation en 2019.

Si l’on ignore encore le nom de ce nouvel album, le clip indique sa date de sortie : le 10 décembre. Une tournée semble se profiler pour 2022 avec une première date annoncée au festival Primavera de Barcelone en juin.

« On n’a pas les tours de New York / On n’a pas de lumière du jour six mois dans l’année / On n’a pas Beaubourg ni la Seine / On n’est pas la ville de l’amour (…) Bruxelles je t’aime, tu m’avais manquée, t’es la plus belle », chante Angèle sur un air entraînant (mais un peu banal). Bruxelles je t’aime a été écrit durant le premier confinement, qu’elle a passé à Paris, où elle est installée depuis quelques années, et alors que sa ville natale lui manquait.

Dans le clip qui l’accompagne, réalisé par Dissidence (Sopico, Maître Gims, Rilès), Angèle apparaît radieuse, chahutant dans un train Paris-bruxelles inspiré de l’Orient Express, avec des séquences plus oniriques dans un wagon envahi par la nature.

« J’aime l’idée de parler à une ville comme à une amoureuse », décrypte Angèle dans le communiqué de presse. « Comme dans une relation, on s’aime, on se quitte, on se manque, mais on ne s’oublie jamais. Et Bruxelles, c’est un amour en qui je vois mon passé et mon avenir. Je connais par coeur ses défauts et je les ai acceptés », poursuit-elle.

Dans ce titre aux airs fêtards et innocents, la chanteuse âgée de 25 ans aborde aussi le sujet qui fâche et déchire la Belgique. « Et si un jour elle se sépare / Et qu’on aie à choisir un camp / Ce serait le pire des cauchemars / Tout ça pour une histoire de langue / J’ai vécu mes plus belles histoires / En français et en flamand ». 

Depuis le début de la semaine, Angèle semait les indices sur les réseaux sociaux, annonçant son retour imminent. Sur son Instagram aux 3 millions d’abonnés, une tasse « I love Bruxelles » en main, elle disait lundi : »J’ pense que la semaine qui vient là, ça va être cool ». Jeudi, sur Twitter, elle disait n’avoir jamais autant attendu qu’il soit 17h. 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,506SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas