[Cyclisme] Deignan s’impose, Majerus malchanceuse mais onzième

La Britannique Elizabeth Deignan (Trek-Segafredo) a remporté la première édition féminine de Paris-Roubaix, samedi alors que Luxembourgeois Christine Majerus a pris une belle onzième place, malgré une chute spectaculaire survenue à 18 kilomètres de l’arrivée.

Deignan, 32 ans, s’est imposée en solitaire après s’être échappée à 82 kilomètres de la ligne pour finalement devancer de plus d’une minute la Néerlandaise Marianne Vos et l’Italienne Elisa Longo Borghini.

La Luxembourgeoise Christine Majerus (SD Worx) a pris une très belle onzième place, malgré une chute survenue à un peu plus de 18 kilomètres de l’arrivée.

Elle n’a pas pu éviter la cabriole de la championne d’Europe, Ellen Van Dijk (Trek-Segafredo), tombée juste devant elle sur le secteur pavé de Camphin-En-Pévèle. C’est à ce moment-là, que Marianne Vos (Jumbo-Visma) tenta le tout pour le tout pour tenter de revenir sur Deignan. La Néerlandaise n’y est pas parvenue, mais a gardé jusqu’au bout sa deuxième place.

Elizabeth Degnan, championne du monde en 2015, signe un succès de prestige à 32 ans, elle qui avait déjà remporté Liège-Bastogne-Liège et le Tour des Flandres. «C’est juste incroyable. Ce scénario n’était pas forcément prévu. En attaquant à 82 kilomètres de la ligne, je pensais être accompagnée. Finalement, j’ai dû faire le boulot seule», a expliqué, très émue, «Lizzie» Deignan.

Une fois la ligne passée, la plupart des concurrentes se sont laissées aller à l’émotion, fondant souvent en larmes.

Les concurrentes n’auront été épargnées ni par les conditions météo (de la pluie en fin de parcours), ni par l’état des routes (29 kilomètres de pavés glissants sur une distance de 116 kilomètres).

Vent dans le dos en début d’épreuve, Deignan a attaqué avant les premiers secteurs pavés. Trop tôt, pensait-on. Mais il s’agissait de la meilleure tactique, tant les chutes ont été nombreuses parmi ses poursuivantes, nerveuses à l’approche des virages boueux de l’Enfer du Nord.

«J’ai poussé tant et plus. J’avais l’avantage, en étant seule, de pouvoir choisir mes trajectoires alors que j’entendais que, derrière moi, les filles accumulaient les chutes», a raconté la lauréate.

 

Une vue du peloton dans cette première édition féminine.

Christine Majerus avait montré suffisamment de choses dans cette première édition pour entrevoir pourquoi pas un podium puisque avant sa chute, elle faisait au moins jeu égal avec Elisa Longo Borghini et se montrait une des plus fortes de la course.

La championne nationale gardait néanmoins le sourire à l’arrivée et expliquait avoir beaucoup apprécié cette première édition. Elle devrait donc y revenir en avril prochain avec la certitude de pouvoir y jouer un grand rôle.

(LQ/AFP)

Le classement :

1. Elizabeth Deignan (GBR/Trek-Segafredo), les 116,5 km en 2 h 56:07

2. Marianne Vos (NED) à 1:17.

3. Elisa Longo Borghini (ITA) à 1:47.

4. Lisa Brennauer (GER) à 1:51.

5. Marta Bastianelli (ITA) à 2:10.

6. Emma Jorgensen (DEN) à 2:10.

7. Franziska Koch (GER) à 2:10.

8. Audrey Cordon Ragot (FRA) à 2:10.

9. Marta Cavalli (ITA) à 2:10.

10. Chantal Blaak (NED) à 2:10

11. Christine Majerus (LUX) à 3:03… (61 classées)

 

 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas