[Sélection nationale] Face au Qatar, un match nul mal payé et tout en maîtrise

Le Luxembourg affrontait ce mardi soir le Qatar en match amical. Et dans sa version quasiment la plus costaud avec ce qui lui restait à disposition, a sorti une prestation encore plus aboutie dans le jeu que celle face à l’Azerbaïdjan une semaine plus tôt.

Sans une fulgurance de Elamin, qui a fixé Jans sur vingt mètres, pénétrant dans la surface avant de crucifier Moris d’un pointu malin (43e), le Qatar n’aurait pas existé en première période, au stade de Luxembourg.

Dans une version plus économique énergétiquement parlant, les hommes de Holtz ont fait d’énormes différences mais pas assez marqué. Un centre de Deville (sur un numéro de soliste incroyable) accouche d’un tir d’O. Thill dévissé (4e), Muratovic aurait dû bénéficier d’un pénalty évident (13e), Borges a touché le poteau sur un centre contré (20e), un énorme cafouillage a permis trois frappes de près dont aucune fructueuse bien qu’à la fin, le but fut vide (22e). Il a fallu un ballon volé à la demi-heure de jeu par le duo Muratovic-Deville, à l’entrée de la surface pour offrir à Yvandro Borges le premier but de sa toute jeune carrière internationale (1-0, 31e).

Pas de baisse de régime en seconde mi-temps, cette fois

Il n’y a pas eu, en seconde période et malgré la tournante imposée, la baisse de régime observée contre l’Azerbaïdjan une semaine plus tôt. Ce Luxembourg est resté maître de son sujet et du terrain. À la 55e minute, Muratovic, servi dans la surface par un Rupil très bien rentré, s’est fait contrer au dernier moment, dans les six mètres. Puis il y a eu le ballon enveloppé de Jans au ras de la lucarne opposée (65e) avant LE gros frisson, quand Afif a décroché plus vite que Mahmutovic et Carlson, aspirés tous les deux pendant qu’Ali partait seul. L’avant-centre a heureusement raté son face-à-face avec Moris, mettant à côté (69e).

La fin de match est plus hachée. LucHoltz en finit même par demander à ses garçons de calmer pour ne pas se faire prendre en contre après avoir maîtrisé quasiment toute leur rencontre. Car ce match nul est beau et conclut à merveille la première semaine internationale de la saison, quelques heures seulement après un autre nul, 1-1, des U21 contre l’Irlande.

Julien Mollereau

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas