Luxembourg : l’opposition ne veut pas de vigiles privés

Les groupes déi Lénk, LSAP et déi gréng présenteront au prochain conseil communal une motion pour une résiliation de la convention avec la société de gardiennage privée G4S.

L’opposition avait immédiatement réagi après l’incident et elle compte bien en reparler au cours du prochain conseil communal de la Ville de Luxembourg, qui se tiendra ce lundi : les groupes déi Lénk, LSAP et déi gréng ont en effet annoncé vendredi qu’ils présenteraient ce 27 septembre une motion pour une résiliation immédiate de la convention établie avec la société de gardiennage privée G4S et pour la mise en œuvre d’une politique antidrogues intégrale. Politique qui implique «de se donner les moyens (…) en matière d’aménagement et de prévention, de travail social et d’aide aux toxicomanes», souligne-t-elle.

Le samedi 4 septembre, un maître-chien de la société G4S s’était retrouvé incapable de maîtriser son animal alors que celui-ci agrippait la jambe d’un individu ivre. La scène, qui ne montrait pas le départ de l’altercation, avait été filmée puis diffusée sur les réseaux sociaux et avait fait grand bruit, suscitant de vives réactions de la part des politiques.

Appel à la ministre de l’Intérieur

Certains avaient défendu la décision de la bourgmestre Lydie Polfer de faire appel à une société de gardiennage pour assurer la tranquillité du quartier Gare, tandis que d’autres ont immédiatement pointé du doigt le fait que cette mission devrait être assurée par les agents assermentés de la police grand-ducale.

Pour l’opposition, en effet, «l’incident grave de l’attaque canine (…) de la part de la société de gardiennage privée G4S constitue un indice clair d’une activité de surveillance de la voie publique par les agents de G4S» et montre que «la mission [qui leur a été] confiée a induit les vigiles privés à assumer une action de maintien de l’ordre public dépassant de très loin leurs compétences et leurs pouvoirs». Une prise de position qui risque toutefois de rester symbolique, la demande ayant peu de chances d’aboutir étant donné la fermeté de Lydie Polfer et de la majorité sur le sujet.

Les groupes LSAP, déi Lénk et déi gréng siégeant au conseil communal de la Ville de Luxembourg ont en parallèle demandé une nouvelle fois à la ministre de l’Intérieur, Taina Bofferding, d’intervenir «auprès du collège échevinal de la Ville de Luxembourg pour mettre fin aux agissements illégaux [de la] société de gardiennage privée», la mission de G4S, d’après le contrat, ne devant porter que sur une activité de «prévention active et visible sur la voie publique».

Tatiana Salvan

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas