Luxembourg : en route pour plus de convivialité

Habituellement très fréquentée, la rue de Strasbourg va changer de visage. La vitesse y est désormais réduite et des changements de circulation ont été mis en place.

En plein Centre gare de la capitale, la rue de Strasbourg est une rue dynamique, vivante et très fréquentée, tant par les piétons que par les véhicules motorisés. Mais chaque médaille a son revers et l’incessante circulation pèse sur la qualité de vie des habitants et sur les commerces du quartier. Au cœur d’un grand projet de réaménagement urbain qui doit démarrer en 2022, cette rue s’apprête toutefois à changer complètement de visage en vue de devenir plus «conviviale», comme l’ont exprimé les élus de la Ville de Luxembourg.

Dans l’attente de ces travaux (qui pourraient durer deux ans environ), une nouvelle organisation du trafic vient déjà d’être mise en place, qui a été présentée vendredi par la bourgmestre Lydie Polfer, accompagnée du premier échevin Serge Wilmes et de l’échevin responsable de la Mobilité, Patrick Goldschmidt. «Toute la rue va être complètement réaménagée. C’est l’une des principales rues commerçantes du Centre gare et nous voulons la rendre plus belle, y créer un endroit convivial, avec davantage de terrasses», a souligné Lydie Polfer.

Ainsi, depuis vendredi, le segment de rue qui se trouve entre la rue du Fort-Wedell et l’avenue de la Liberté devient désormais une «zone de rencontre» et la vitesse s’y trouve limitée à 20 km/h. En tant que zone de rencontre, les différents usagers (piétons, cyclistes, véhicules motorisés) cohabitent sur ce segment et se partagent les mêmes parties de la voie publique : il n’y a par exemple plus de trottoirs et les piétons peuvent utiliser toute la largeur de la route, sans pour autant entraver la circulation des autres usagers. Le stationnement y est interdit, sauf aux endroits signalés. Cependant, jusqu’au début des travaux de réaménagement, l’interdiction de circulation dans cette zone continue d’être effective (elle n’est autorisée qu’aux personnes ayant un garage dans ce tronçon).

Changement de sens

Autre changement notable qui a pris effet ce vendredi : le tronçon de la rue de Strasbourg situé entre la place Merkels et la rue du Fort-Wedell se voit quant à lui réduit à la vitesse de 30 km/h, tandis que dans sa partie inférieure (entre la rue de la Fonderie et la place Merkels), un changement du sens de circulation a été opéré. «L’idée c’est de simplement sortir du quartier, pas d’y entrer», résume Patrick Goldschmidt. L’accès à la rue de Strasbourg en provenance de l’église de Hollerich se fait donc dorénavant via les rues de Hollerich et de la Fonderie. «La rue sera beaucoup plus apaisée», assure l’échevin.

Il faut dire que le trafic dans la rue de Strasbourg était jusque-là particulièrement dense, comme l’a rappelé Serge Wilmes. «Il y avait beaucoup d’usagers le matin, car ils utilisaient cette rue comme une voie bis à celle de Hollerich, pour la contourner, et le soir en tant que passage pour les trafics en tout genre. Réduire le trafic de transit était une demande du quartier, qui l’a exprimé au cours d’une consultation publique.».

Pour la Ville, la réorganisation de la rue de Strasbourg va considérablement améliorer la qualité de vie des habitants et augmenter son attrait commercial, tout en diminuant le bruit et la pollution dans le quartier.

Tatiana Salvan

Une partie de la rue de Strasbourg devient «zone de rencontre». Photo Hervé Montaigu
De plus en plus de zones à 30 km/h

Depuis plusieurs années, la Ville de Luxembourg a multiplié les zones limitées à 30 km/h, et ce, dans tous les quartiers du territoire communal. «Nous avons entamé ce processus depuis 30 ans», rappelle le premier échevin, Serge Wilmes. «86% des rues sont limitées à 30 km/h ou 20 km/h ou sont entièrement piétonnes. Cela répond à une demande des habitants, car nous intégrons les commerçants et les habitants dans ces projets, afin de répondre au mieux à leurs besoins.»

Ces zones à vitesse réduite sont selon la Ville un bon moyen d’assurer une meilleure cohabitation entre tous les usagers de la route et de renforcer la sécurité pour les usagers les plus vulnérables, comme les cyclistes ou les piétons. Cela permet aussi de réduire de moitié la distance de freinage des véhicules par rapport à ceux qui circulent à une vitesse de 50 km/h.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas