Des milliers de messages de soutien à la top model Linda Evangelista après sa plainte contre une entreprise de chirurgie esthétique

« Je veux me débarrasser de ma honte », c’est par ces mots que la Canadienne Linda Evangelista annonce avoir porté plainte jeudi dernier à New York pour « négligence » et « publicité mensongère ». Ces dernières années, la star internationale, icône des années 1990, qui a posé pour plus de 700 couvertures de magazines, avait curieusement disparu des écrans, des podiums, des tapis rouges et des publicités. Disparition qu’elle a expliquée dans une longue publication sur Instagram : si nous ne l’avons pas vue depuis 2016, c’est parce que la chirurgie esthétique l’a défigurée irrémédiablement. « Aujourd’hui, écrit-elle, je fais un grand pas en avant pour corriger un tort que j’endure et que j’ai gardé pour moi ces cinq dernières années. À ceux qui se demandent pourquoi, contrairement à mes consœurs, je ne travaille plus, c’est parce que j’ai été brutalement défigurée par une technique de chirurgie esthétique. »

Elle raconte comment l’entreprise Zeltics qui lui avait promis de brûler par cryolipolyse ses cellules adipeuses au niveau du cou et du menton les a en fait démultipliées, créant des grosseurs que deux autres opérations lourdes et douloureuses n’ont pas pu retirer. « Ainsi, dit-elle, j’ai été laissée telle que certains médias ont pu me décrire, méconnaissable. » Linda Evangelista décrit les conséquences, pas seulement en termes professionnels ou esthétiques, mais psychologiques : la dépression profonde, l’enfermement, l’isolement, le repli, « le dégoût de soi, écrit-elle. Avec cette plainte, j’avance pour me débarrasser de ma honte, rendre publique mon histoire, pouvoir enfin franchir le pas de ma porte la tête haute, malgré le fait que je ne me ressemble plus ».

Depuis quelques jours, son message accumule plus de 167 000 « j’aime », et surtout des dizaines de milliers de messages, de femmes principalement, qui saluent son courage et dénoncent la violence des injonctions à être toujours mince, toujours jeune, toujours lisse.

Signe que le problème est systémique, elle a reçu le soutien de tout le gratin de la mode, de Carla Bruni à Cindy Crawford, en passant par Claudia Schiffer et Naomi Campbell. Aucune n’aborde le sujet frontalement, mais l’on sent bien à l’empathie de leurs messages qu’interdire à son corps de vieillir, le déformer, le falsifier, le violenter est un problème qui se pose à toutes. D’où l’importance des déclarations franches et rares de Linda Evangelista, et l’espoir qu’en 2021, on range enfin au placard les critères de beauté du XXe siècle pour inventer ceux du XXIe.

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,503SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas