« Loving in Stereo », le nouvel album du groupe anglais Jungle

Les musiciens du groupe Jungle, lors d’un concert au Lowlands Festival aux Pays-Bas, en août 2019. (ROBERTO FINIZIO / NURPHOTO VIA AFP)

En temps normal, le groupe anglais Jungle est déjà une sacrée machine à faire danser. Mais là, avec leur nouvel album, Loving in Stereo, sorti vendredi 13 août, ils franchissent certainement un nouveau palier. Un irrépressible appel à la danse et à la fête.

Comme toutes les recettes à succès, celle de Jungle contient toujours des éléments de base : une vibration particulière, des cordes et des cuivres relevés par des voix haut perchées… Et soudain, l’invitée tant attendue : la basse. Impossible ou presque de résister, encore plus quand ce collectif à taille variable donne sa pleine mesure sur scène. À la barre de ce troisième album, toujours le même duo, Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland, deux copains de Londres et de toujours, qui ont navigué à travers le hip-hop, la soul et la musique funk pour enfin trouver le succès avec Jungle, groupe acclamé à travers le monde.

Il y a de l’émerveillement dans la redécouverte de la musique de Jungle, certes un peu poussé par le manque qui a été le nôtre ces derniers mois. Ne pas pouvoir danser, ne pas pouvoir sortir parfois, voici qui est mis à bas par Loving in Stereo, bien plus qu’un disque gorgé d’été, fabriqué, comme beaucoup de ceux qui sortent actuellement, lors du confinement.

En seulement sept ans et trois albums, Jungle n’aura finalement pas varié. En agrégeant à leur formule magique des musiciens, chanteuses et choristes au gré de leur envie, ils réussissent à chaque fois à raconter une nouvelle histoire. Ce Loving in Stereo est bien celle d’une renaissance à la joie et à la fête. Jungle sera en concert au Zénith de Paris le 27 janvier prochain.

A lire aussiSujets associés

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,502SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas