Gestion de la crise sanitaire, réchauffement climatique, présidentielle 2022… Le « 8h30 franceinfo » de Michel Barnier

Michel Barnier, ex-négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, était l’invité du « 8h30 franceinfo », mercredi 11 août 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Michel Barnier, ex-négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, était l’invité du « 8h30 franceinfo », mercredi 11 août 2021. Gestion de la crise sanitaire, réchauffement climatique, présidentielle 2022… Il répondait aux questions de Céline Asselot et Yannick Falt.

Crise sanitaire : une « gestion un peu solitaire du pouvoir »

« C’est aussi une des leçons qu’il faudra tirer de cette gestion, parfois un peu chaotique et trop solitaire. Tout tombe trop d’en haut », a déploré Michel Barnier. « Je trouve qu’on n’a pas fait depuis un an et demi assez appel au collectif dans ce pays. C’est un problème global. L’État a voulu gérer cette crise tout seul pendant trop longtemps et on en mesure aujourd’hui les conséquences », a asséné l’ex-négociateur de l’UE pour le Brexit.

Alors que l’obligation de présenter un pass sanitaire a été étendue cette semaine en France, Michel Barnier estime que l’on « aurait dû, avant l’été, mettre en place une action plus nationale et plus forte pour encourager la vaccination ». L’ancien ministre des Affaires étrangères estime que nous avons « trop attendu ». « J’entendais, au moment où on a mis en place le pass sanitaire, le ministre Olivier Véran expliquer que le variant Delta doublait toutes les semaines, mais ça ne datait pas de ce jour-là, ça datait de plusieurs semaines. On aurait pu anticiper », a insisté Michel Barnier.

Climat : une « exigence absolue de décarboner notre économie »

« Aucun projet présidentiel ne peut être proposé aux Français qui ne tienne compte de cette exigence absolue de décarboner notre économie et de nous adapter à un changement majeur qui est l’augmentation des températures », a déclaré le membre du parti Les Républicains après la publication lundi du rapport choc des experts du Giec sur le climat.

L’Europe a déjà proposé « un objectif très ambitieux de décarbonation de l’économie européenne avec des objectifs qui d’ailleurs prolongent les engagements de l’accord de Paris », a rappelé Michel Barnier, qui était ministre de l’Environnement de mars 1993 à mai 1995.

Présidentielle 2022 : « On ne va pas déterminer notre candidat à coups de sondages »

Le parti Les Républicains doit lancer le 30 août un sondage mené par l’institut Ifop auprès de 15 000 sympathisants sur les traits de personnalité des candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2022. « On ne va pas déterminer notre candidat à coups de sondages », a tranché Michel Barnier.

Michel Barnier a également indiqué qu’il sera candidat si une primaire est organisée même s’il « n’en connait pas les modalités ». « Jean Leonetti, à qui je fais confiance, y travaille et j’espère qu’on trouvera la méthode pour faire de cette formation politique, qui a beaucoup d’atouts et beaucoup de responsabilités, de talents, une force collective. Et c’est ça l’objectif de ce processus. »

Retrouvez l’intégralité du « 8h30 franceinfo » du mercredi 11 août :

A lire aussiSujets associés

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,504SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas