Ces chansons qui font la France. « Saint-Étienne » par Bernard Lavilliers (1975)

(ARCHIVE PHOTO LA TRIBUNE-LE PROG / MAXPPP)

Bernard Lavilliers est de Saint-Étienne. Même si l’on n’est pas un de ses fans, on ne peut ignorer qu’il vient du chef-lieu du département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Et sa chanson, publiée en 1975 sur l’album Le Stéphanois, fait référence à la mémoire industrielle de sa ville, encore très forte. La désindustrialisation n’a pas vraiment commencé et Manufrance, la Manufacture d’armes et de cycles de Saint-Étienne, connaît alors des premières difficultés que ne perçoivent encore que les experts. Et si l’on pense à un désastre économique, ce n’est pas la déconfiture de Manufrance – le dépôt de bilan arrivera en 1980 – mais le souvenir du charbon, dont l’exploitation s’est interrompue en 1973.

Dans cet épisode de notre chronique Ces chansons qui font la France,  vous entendez des extraits de :

Bernard Lavilliers, Saint-Étienne, 1975

Supporters de l’AS Saint-Étienne, Allez les Verts, 1977

Supporters de l’AS Saint-Étienne, La Fête à Saint-Étienne, 1977

Dalida, Mon Italie, 1984

Calogero, Fondamental, 2017

Mokobé, Wesh, 2015

Carla Bruni, Chez Keith et Anita, 2013

Les Raoul Volfoni, Saint-Étienne, 1999

Bernard Lavilliers, Saint-Étienne, 1975

Vous pouvez également suivre l’actualité de cette chronique sur Twitter. 

De la rentrée des classes jusqu’au début des grandes vacances, nous nous retrouvons chaque samedi et chaque dimanche avec Ces chansons qui font l’actu, une exploration des liens entre notre patrimoine culturel populaire et les grands thèmes de l’actualité du moment.  

A lire aussiSujets associés

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,498SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas