[Basket] Une défaite, pas une humiliation

Si le Luxembourg s’est lourdement incliné face à la Suède (94-58), cette défaite n’a rien à voir avec l’humiliation subie quatre jours plus tôt contre le même adversaire.

«J’ai peur de ce deuxième match contre la Suède.» Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sélectionneur Ken Diederich ne se montrait pas serein avant de retrouver des Scandinaves qui avaient littéralement marché sur ses joueurs samedi, pour la plus grosse raclée depuis qu’il est sur le banc de l’équipe nationale (76-129). Comme le veut le règlement de ce 2e tour des préqualifications du Mondial-2023, pour lesquelles le Luxembourg s’est invité à la dernière minute en bénéficiant du forfait de l’Autriche, il ne fallait pas rencontrer une fois mais bien deux fois en l’espace de quelques jours les mêmes adversaires, à savoir le Portugal et la Suède.

Lundi soir, les joueurs grand-ducaux avaient montré qu’ils avaient oublié le non-match de samedi en faisant jeu égal avec le Portugal, qui s’imposera finalement de six points. On se demandait donc logiquement si la colossale débauche d’énergie concédée face aux Lusitaniens n’allait pas se payer cash face aux hommes venus du froid : «En plus, comme pour le premier match, ils vont avoir une journée de récupération en plus et nous allons encore enchaîner deux matches en deux jours», notait encore le technicien luxembourgeois. Et pour ne rien arranger, ce match retour contre la Suède allait s’effectuer sans Ivan Delgado, déjà absent contre le Portugal mais également sans Clancy Rugg, laissé au repos pour ne pas prendre de risque avec une cheville en délicatesse.

Tous les voyants au rouge

On l’aura compris, tous les voyants étaient au rouge pour les hommes en bleu. Qui, d’une certaine manière, allaient pouvoir jouer sans la moindre pression. Et justement, dans ce contexte particulier, on a tout de suite vu que Sticky Gutenkauf et ses compatriotes allaient crânement jouer leur chance. Jouant complètement libérés, ils parviennent même à rester à hauteur de leur adversaire pendant quelques minutes. Alors qu’ils avaient subi la foudre suédoise quatre jours plus tôt, encaissant 50 pts en moins d’un quart d’heure, cette fois ils vont limiter la casse et atteindre la pause avec 43 pts encaissés et 30 marqués.

On se rappelle du retour des vestiaires plus que compliqués samedi, avec un 0-12 d’entrée et surtout un horrible 9-40, on pouvait donc craindre le pire. Mais même s’ils ont, bien sûr, été dominés, les Luxembourgeois ont su faire le dos rond, répliquer tout de suite à longue distance avec Sticky Gutenkauf et Oli Vujakovic pour limiter la casse. Au final, les joueurs grand-ducaux s’inclinent de 36 pts. Certes, la note est salée mais quand on connaît le contexte très défavorable de cette rencontre, on ne peut pas parler d’un résultat positif. Mais incontestablement les hommes de Ken Diederich se sont battus jusqu’au bout. Ils repartent de la bulle de Matosinhos avec quatre défaites en autant de matches contre des adversaires bien plus forts. Place maintenant à des vacances bien méritées.

Le classement final : 1. Suède 7 pts (4;+106); 2. Portugal 7 (4;+76); 3. Luxembourg 4 (4;-104)

Romain Haas


SUÈDE – LUXEMBOURG 94-58 (43-30)
SUÈDE : 33 paniers dont 14 à trois points, 14 lancers sur 16, 11 fautes.

ANDERSSON 4, BARTON 22, CZERAPOWICZ 13, DAWIT 12, BIRGANDER 9 puis Lindqvist 21, Markusson 8, Hook 5,

LUXEMBOURG : 24 paniers dont 8 à trois points, 4 lancer sur 7, 16 fautes.

GRÜN 4, GUTENKAUF 16, LAURENT 6, KOVAC 5, VUJAKOVIC 18 puis Wolff 4, Kalmes 3, Konen 2, Melcher, Verbeelen, Diederich.

Arbitrage de MM. Rutesic (Mne), Gurion (Isr) et Gedvilas (Lit)

Évolution du score : 5e 14-10, 10e 24-19, 15e 34-23, 25ee 57-38, 30e 71-44, 35e 86-49

 

Articles connexes

Stay Connected

0FansJ'aime
3,513SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

ne manquez pas